Les 3 types d’infections urinaires

Les 3 types d'infections urinairesLe mot infection urinaire regroupe plusieurs pathologies qui ont des traits communs. Il convient certainement de les différencier afin de vous permettre d’identifier celle dont vous souffrez et de recourir à un traitement convenable. Cet article propose ainsi une vue globale sur les trois types d’infection urinaire (cystite, urétrite et pyélonéphrite) avec leurs symptômes propres.

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Avant de passer au vif du sujet, il convient certainement de vous apporter un bref éclaircissement du terme « infection urinaire ».

On parle d’infection urinaire dès lors qu’un ou plusieurs des éléments (vessie, urètre, uretères, reins) constituant le système urinaire soit sujet à une infection. Chacun de ces composants occupe une fonction cruciale dans le système urinaire. Leur colonisation par des germes bactériens ou microbiens provoque systématiquement des désagréments qui altèrent le fonctionnement de l’appareil urinaire.

D’une manière générale, les symptômes d’infections urinaires se traduisent par des douleurs lors de la miction (évacuation de l’urine) et des sensations de brûlure. Mais, selon l’élément touché et le stage de la maladie, les signes caractéristiques exacts diffèrent.

Qu’est-ce qu’une cystite ?

Appelées également infection de la vessie, les cystites sont le type d’infection urinaire qui touche le plus grand nombre de personnes. Elles se caractérisent par une inflammation de la partie basse de la vessie. Une inflammation causée par la présence des germes bactériens de type Escherichia Coli.

Ces germes indésirables prennent généralement naissance à l’extérieur pour ensuite remonter le canal petit à petit jusqu’à l’urètre. Ils s’arrêtent finalement à l’extrémité basse de la vessie. Une fois qu’ils atteignent cet endroit, ils entrainent la difficulté d’uriner.

Si les causes de la cystite peuvent être différentes, leurs symptômes sont quasi identiques : envie fréquente d’uriner (pollakiurie), difficulté à dégager les urines, chaque évacuation est généralement accompagnée des sensations de brûlure, voire de sang dans l’urine.

Ce type d’infection urinaire touche en grande partie les femmes à cause d’une anatomie plus sujette à l’envahissement des bactéries.

Qu’est-ce qu’une urétrite

Connue également sous le nom d’infection de l’urètre, l’urétrite est une infection urinaire étroitement liée à la cystite parce qu’elle se définit comme étant une infection de l’urètre. On parle dans ce cas d’une infection sexuellement transmissible (IST) ayant pour principale cause un agent microbien de type chlamydia, gonocoque et tréponème. Ce type d’infection urinaire est plus courant chez les hommes que chez les femmes. L’utilisation d’un préservatif est dans ce cas un moyen de prévention judicieux.

Un mauvais traitement de ces deux premiers types d’infection urinaire peut donner naissance à une forme d’infection plus grave connue sous le nom de « pyélonéphrite ».

Qu’est-ce qu’une pyélonéphrite

Également appelée infection des reins, la pyélonéphrite est une inflammation de rein, plus précisément celle du bassinet (cavité responsable de la collecte des urines dans le rein). Comme ce qui a été dit plus haut, elle est souvent la suite logique de l’évolution d’une infection bactérienne ou microbienne pas ou mal traitée. Les germes à l’origine de la première infection urinaire prolifèrent et progressent vers les reins en entrainant par la suite de l’inflammation un niveau des reins.

Outre les troubles urinaires liés à la cystite, la pyélonéphrite entraine des douleurs ou courbatures lombaires répétitives. La souffrante peut également être sujette à des nausées et à une perte d’appétit. En cas d’évolution, elle peut entrainer des cas de calicule rénal ou d’une insuffisance rénale.

Bon à savoir : L’article vous a certainement permis de distinguer les différentes infections urinaires. Toutefois, il est toujours judicieux de penser à consulter un médecin avant de suivre un quelconque traitement afin d’éviter toute complication. Seul un spécialiste peut vous prescrire un traitement adéquat.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *