Comment prévenir la Cystite ?

Comment prévenir la Cystite ?Contracter de la cystite est loin d’être une partie de plaisir, même si vous êtes de nature masochiste. Comme le vieil adage médical le dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Mais comment ? Les conseils suivants pourront vous servir d’une aide capitale pour vous mettre hors d’atteinte d’une infection urinaire particulièrement désagréable.

S’hydrater au quotidien

Boire de l’eau ! Ce n’est certainement pas la première fois que vous attendez cette recommandation dans le domaine médical. Un geste trop simple, mais très efficace lorsqu’il s’agit de prendre soin de sa santé.

Le fait de boire suffisamment d’eau tout au long de la journée vous permet d’évacuer les impuretés et certains germes qui se sont faufilés dans votre système urinaire. Des germes qui peuvent devenir infectieux à la longue. Cela dit, en prenant l’habitude de boire en moyenne 1,5 litre d’eau par jour, vous vous mettez bien loin des risques.

Respecter l’hygiène vestimentaire

Ce n’est pas parce que vous êtes du genre à se conformer toujours avec les dernières tendances de la mode que vous êtes à l’abri des risques des cystites. Seule l’hygiène compte. Ayant donc l’habitude de limiter votre transpiration afin de limiter la prolifération des microbes.

Les pantalons trop serrés et les sous-vêtements aux matières synthétiques sont ainsi à bannir de votre garde-robe parce qu’ils favorisent la transpiration et conserver l’humidité. Privilégiez les vêtements en coton, car cette matière est connue comme étant respirant. Elle vous permet de bénéficier d’une bonne hygiène vestimentaire, sans négliger le côté apparence.

Baignade oui, humidité non

Il n’y a rien de plus agréable, surtout en été, mais encore faut-il faire attention à l’hygiène vestimentaire. Sur les plages ou aux bords de piscines, pensez toujours à porter un maillot de bain. Pensez également à toujours amener un maillot de rechange afin de ne pas conserver sur soi un vêtement humide. L’humidité est connue comme étant très propice à la prolifération des germes de type bactéries.

Prendre soin de son hygiène intime

L’hygiène intime est une question très importante, surtout pour la gent féminine. Cela ne veut pas dire pourtant qu’il faut en faire une obsession. N’utilisez que des produits doux de type savons au pH neutre et dépourvu de parfum afin d’éviter une éventuelle perturbation du système génital. Oubliez également les gants de toilette, car ceux-ci sont souvent un lieu de prédilection des microbes. Pendant les règles, ayez l’habitude de changer régulièrement de serviette hygiénique.

L’envie presse ? Direction aux toilettes<h/3>

Ne demandez jamais du temps lorsqu’il est question d’uriner. Direction aux toilettes, dès que l’envie se fait sentir. Chaque minute d’attente est une occasion de plus pour les bactéries de se développer. Pensez également à uriner après un rapport sexuel. Un geste simple, mais pratique pour nettoyer l’urètre. Avant d’aller vous coucher, ayez le réflexe de passer aux toilettes pour vider votre vessie. Lors d’utilisation des toilettes publiques, la protection des abattants est de mise.

Éviter la constipation

La constipation est connue pour favoriser la multiplication des bactéries, par extension, l’apparition de cystite. Pensez donc à consommer des fibres ou certaines céréales, légumes secs, etc.
À ce propos, n’oubliez pas d’adopter l’essuyage de l’avant vers l’arrière après chaque passage au WC afin d’éviter que les selles atteignent l’appareil génital.

Se laver les mains

Se laver les mains avec de l’eau et du savon après chaque passage aux toilettes. Il s’agit de la règle d’or lorsqu’il est question de gestes de prévention contre la prolifération des germes microbiens ou bactériens. Il est bon également de s’assurer de la propreté des mains à chaque fois que vous souhaitez enfiler votre sous-vêtement ou ranger vos sous-vêtements propres.

Respecter les traitements prescrits

Le non-respect des traitements indiqués par votre médecin entraine souvent une rechute. L’interruption précoce du traitement est à éviter même si vous ne ressentez plus une inflammation ou que les symptômes disparaissent. N’utilisez que des médicaments de qualité (non périmés). De plus, mal traitée, la cystite peut s’évoluer vers une infection urinaire plus grave telle qu’une urétrite.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *