Comment diagnostiquer une cystite ?

Comment diagnostiquer une cystite ?Les cystites font partie des infections les plus fréquentes chez les femmes. On n’estime qu’une femme sur trois est victime de cette infection. Pour des sujets à risque, il est important de pratiquer des tests de diagnostic afin de détecter au plus tôt la maladie et de la traiter plus rapidement.

À qui est destiné le test ?

Le test de la cystite s’adresse surtout aux femmes compte tenu du taux élevé de cette tranche de la population qui développe la pathologie. Si on a eu par le passé cette infection, un test régulier permettra de savoir si c’est un cas d’infection à répétition.

Il est aussi utile pour les cas suivants :
• Si vous présentez des symptômes liés à une infection urinaire : brûlure dans le bas ventre, douleur pendant la miction, sensation d’uriner permanente, présence de traces de sang dans l’urine…
• Vérification de la présence des bactéries dans les voies urinaires ;
• Prévenir une infection dans l’organisme ou une septicémie ;
• Si vous êtes enceinte, vous avez 10 fois plus de risque de développer une infection urinaire ;
• Si vous êtes atteint de la ménopause, hypertendu, toujours stressé ou diabétique, le test est à conseiller.

Comment fonctionne le test ?

Pendant l’apparition de la cystite dans les voies urinaires, il se produit un phénomène inflammatoire qui provoque les cellules de défense immunitaire que sont les globules blancs. Le test consiste donc à détecter leur présence dans les urines. L’infection peut aussi entrainer la présence de nitrites provenant de la transformation de nitrates à cause des bactéries.
C’est grâce à ce test qu’on peut détecter la présence des germes responsables de l’apparition et du développement de l’infection urinaire. Des analyses complémentaires seront demandées par le médecin afin de prendre les meilleures résolutions pour un traitement.

L’auto-dépistage : test de la bandelette

Ce test est présent dans les pharmacies pour une somme de 15 €. Il s’agit généralement d’un uritest qui se présente sous la forme d’une boite contenant 25 tests, suffisant pendant au moins 9 mois chez une femme enceinte.

Pour détecter la présence des types de bactéries dans l’urine qui montrent un cas d’infection urinaire, voici comment procéder :
• En matinée, urinez dans une boite ou un mini-récipient ;
• Introduisez ensuite une bandelette que vous aurez prise dans la boite ;
• La bandelette donne les résultats sur deux indices, en occurrence : la présence des leucocytes et des nitrites grâce à une échelle de couleur. Vous obtiendrez trois formes de résultats : négatif c’est-à-dire pas d’infection, douteux ou positifs ;
• Si les deux indices sont positifs, alors on peut fortement soupçonner la présence d’une cystite. Il est fortement conseillé de consulter un médecin ;
• Dans le cas où les deux indices sont négatifs, il n’y a aucune infection ;
• Si par contre les deux indices sont différents, il est conseillé de refaire le test le lendemain dans la matinée et si cette différence persiste, consultez votre médecin.

L’ECBU : l’examen de référence

Après avoir effectué un auto-dépistache avec la bandelette, il faut procéder à un examen approfondi qui confirmera les premiers résultats. Il s’agit d’un test cyto-bactériologique communément appelé ECBU qui va confirmer ou non la présence des bactéries et des nitrites responsables de la cystite.
En plus de confirmer le premier examen (test de la bandelette), l’ECBU permet d’identifier le type de bactérie en cause et de préconiser avec précision les antibiotiques appropriés pour combattre et éliminer tous les germes présents dans les voies urinaires. La consultation d’un urologue est vivement conseillée surtout si vous avez développé des complications au cours de votre infection.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *